Histoire

L’histoire du marché aux fromages de Hoorn

La ville de Hoorn est née vers 1300 comme une petite colonie primitive d’agriculteurs et de pêcheurs, derrière la digue qui protégeait cette région contre la Zuyderzée, l’IJsselmeer d’aujourd’hui.La ville était située sur la croisée de chemins et de voies navigables, lieu favorable pour le stockage et le transbordement de produits. Beaucoup de commerçants et d’artisans s’y sont établis et c’était en 1356 que la ville a obtenu une charte urbaine, à raison d’une forte somme d’argent. La ville s’est rapidement développée et elle est devenue le centre administratif de la région. Ses habitants se sont concentrés sur le commerce maritime. Dans la première partie du 17e siècle deux ou trois navires de la VOC partaient chaque année du port de Hoorn pour l’Asie de l’Est.
À cette époque le marché aux fromages de Hoorn comptait parmi les plus importants de la Hollande du Nord et le fromage est devenu un article d’exportation important. Après 1650 la ville a perdu sa fonction de port maritime, mais elle jouait un rôle de plus en plus important comme centre commercial d’agriculture. Dans le vieux centre – appelé Roode Steen (Pierre Rouge) aujourd’hui – se concentrait le marché des produits régionaux; le commerce de fromages était si important que cette place a longtemps porté le nom de ‘Kaasmarkt’, Marché aux Fromages.

Tous les jeudis, au petit jour, les chariots chargés de ‘Edammertjes’ – ces petits fromages ronds qu’on appelle Edam en français – arrivaient sur le marché, tirés par des chevaux. On couvrait le sol d’une grosse couche de paille pour y bâtir de belles piles de fromages Edam. Plus la pile était impressionnante, plus on pouvait s’attendre à une belle journée de vente. Une fois leurs fromages bien étalés et leurs chariots garés, les fromagers disparaissaient dans les bars du centre pour laisser la place au porteurs de fromages avec leurs brancards.

Le marché était divisé en quatre quartiers, chaque quartier avait sa propre couleur: la couleur des chapeaux et des brancards des porteurs y correspondait. Alors c’était le tour des personnages principales d’entrer en scène: les acheteurs des fromages. Pour négocier, le vendeur et l’acheteur criaient leurs prix tout en se frappant mutuellement les mains tendues. Pour être sûr du poids on pesait les fromages achetés dans De Waag, où se trouvait une grande balance. Finalement les fromages étaient transportés dans des entrepôts; plusieurs de ces vieux entrepôts se trouvent toujours dans le vieux centre.
Après la deuxième guerre mondiale l’émergence d’une industrie fromagère moderne a mis fin au marchés aux fromages traditionnels. De nos jours de grands camions citernes collectionnent le lait chez les producteurs laitiers et le fromage est produit dans d’énormes fromageries industrielles, comme celle de Beemsterkaas, à environ 10 kilomètres de Hoorn.